dimanche 15 septembre 2013

Ça m'énerveeeeeeee!!!






Ça commence toujours bien, on se lève du bon pied, décidée cette fois-ci à être cette mère exceptionnelle qu’il y a en nous mais qui parfois se cache. On accueille sa petite famille avec le sourire et de bonne humeur. On fait un effort, on sert le jus d’orange préféré de Petit Boulet, la tartine de beurre demi-sel pour Grand Boulet… mais bien sûr, ce matin-là, ils n’en veulent pas ou il y a ce petit quelque chose qui n’est pas pareil.


Vous respirez profondément, leur répondez qu’on n’est pas au restaurant mais à la maison.  Vous continuez à les suivre comme un petit chien de peur qu’ils oublient le lavage de dents, le brossage de cheveux ou même de mettre une culotte sous les vêtements ou de retirer leur pyjama et de mettre les vêtements par dessus… pour gagner du temps le soir ! (on ne rigole pas, scènes vécues plusieurs fois avec Moyen Boulet)…



 Mais quand pour la dixième fois il faut rappeler à Moyen Boulet de se dépêcher, qu’il faut séparer Petit Boulet et Grand Boulet d’une bagarre, qu’il faut ramasser les pyjamas jetés par terre dans le salon, vous sentez cette voix hystérique sortir de votre bouche, vos poils se hérisser et votre cœur s’accélérer. Là, vous savez que vous avez perdu la bataille ! Vous redevenez celle que vous êtes la plupart du temps, une mère qui perd patience, une mère qui en a marre de devoir répéter la même chose dix fois en hurlant pour entendre un « mais quoiiiii ??!! »…
Le pire, et c’est ça qui m’énerve, c’est quand Monsieur revient du boulot, et vous surprend en train de hurler pour la énième fois sur les enfants. Et vous demande : « mais pourquoi tu cries ? » « Tu cries trop » « parle leur normalement ! ». Ben voyons ! Facile quand on ne les voit que quelques heures le soir et que le boulot est mâché ! Vraiment facile !


Mais le summum du summum, c’est que lui ne crie jamais… et ça marche ! ça m’énerveeee ! Il demande une fois quelque chose et hop, les trois Boulets exécutent sans rechigner. Pas un mot plus haut que l’autre, rien, nada.
J’ai déjà tenté devant lui de demander calmement un truc, avec une voix calme à la maman parfaite, une fois : rien ; deux fois : rien ; trois fois : rien. D’un air victorieux, je regarde Monsieur et je hausse le ton, quatrième fois : rien. Je finis par m’égosiller et là ALLELUIA, mon enfant m’entend ! Je finis par quitter la pièce satisfaite !


Il y a une différence entre les pères et les mères, il ne faut pas le nier ! Je ne sais pas si c’est dû aux nombres d’heures passées avec l’enfant ou pas, si c’est naturellement comme ça, si c’est dû à la voix plus grave du père qui impressionne du coup dès la première demande… Bref, je ne sais pas mais toujours est-il que ça m’énerve !  Et que dans une prochaine vie, ça sera moi le père !


Xoxo